Généalogie des '' Terres Rouges '' du bassin minier transfrontalier

Nos ancètres travailleur dans les mines, gallerie, l'industrie et les métiers de la sidérurgie et du charbon.

Sidérurgie, Métallurgie, Mineur, Houilleur.


Lorem Ipsum

La Sidérurgie

La sidérurgie est l'ensemble des techniques et des industries qui assurent la fabrication du fer et des alliages qui en sont composés (appelés alliages ferreux). C'est un sous-domaine essentiel de la métallurgie, qui étudie elle la fabrication des métaux de façon générale.

Ces alliages désignent en particulier la fonte et l' acier, qui sont tous les deux constitués de fer et de carbone. La fonte, qui contient plus de carbone que l'acier, est ainsi beaucoup plus cassante.

Le sidérurgiste surveille des phases de production de métaux à chaud, contrôle l’état des équipements, sait piloter les installations à distance, analyser des données d’exploitation et effectuer des bilans de résultats.

La Métallurgie

La métallurgie consiste à transformer le minerai métallique extrait des mines, et déjà concentré par l'industrie minéralurgique, en divers produits non finis, qu'il s'agisse de boulons, de tiges, de tuyaux, de câbles, de lingots ou de feuilles de métal à base de nickel, d'aluminium, d'acier ou encore de plomb. Par la suite, tous ces éléments de base sont expédiés aux divers fabricants de produits finis; ceux-ci leur donnent alors une multitude de formes et en font notamment des objets d'utilité courante (chaises, canettes de boissons gazeuses, etc.) et des pièces de machines industrielles. Le secteur regroupe donc autant les fonderies et les fabricants de charpentes métalliques que les entreprises de soudage, de moulage, de laminage ou de recyclage de métaux.

En Angleterre, le risque de pénurie de charbon de bois, initialement utilisé dans les fonderies oblige l’industrie métallurgique anglaise à rechercher une autre matière première pour son industrie : le charbon de terre, la houille. À l’état brut, celui-ci est impropre aux utilisations de cette industrie et nécessite une « distillation » dans des cornues, regroupées en batteries, dans une usine appelée cokerie. Le produit obtenu est le coke.

La date de l’invention du coke n’est pas réellement connue. Le métallurgiste allemand du xixe siècle, Ledebur (Adolf Ledebur), mentionne un dépôt de brevet par l’anglais Dudd Dudley en 1619. Le développement réel de la production de coke aura lieu à la fin du xviiie siècle. C’est notamment le remplacement du charbon de bois par le coke par Abraham Darby qui lança son utilisation industrielle.

Les Galeries et Mines

Mines de charbon (houille), mines de chaux, mines de fer, mines d'ardoise, mines de potasse, mines de sel, mines de cuivre... . Des milliers de mineurs ont travaillé dans celles-ci, pour certains ce sont des générations d'ancêtres qui ont apporté leurs forces, leurs joies, leurs misères, et souvent leurs vies, pour l'essor industriel et commercial de notre pays.

Le vocable de mineurs recouvre une multitude de métiers qui vont évoluer au fil du temps avec la mécanisation des chantiers, l'apparition de nouvelles technologies. Il y a peu de comparaison entre la mine de 1910 et la mine de l'ère de l'informatique, de l'électronique, des microprocesseurs… Des métiers disparaissent, d'autres naissent, au fur et à mesure de l'évolution des techniques. Les chevaux seront également remplacés au fil des années par des locotracteurs (à batterie, diesel et trolley). Le triage manuel réalisait par les cafus et les jeunes galibots au jour (criblage) sera réalisé dans les lavoirs. Dans ces derniers, la production sera déversée dans un mélange d'eau et de magnétite. Le charbon moins dense que les pierres stériles flottera. La modernisation des fosses ne rendra pas le travail moins pénible pour les mineurs (augmentation des poussières, du bruit, de la pollution avec le diesel...). La silicose (les mineurs disaient cop d'bowette) deviendra la première cause de mortalité. Sans oublier les risques de coup de grisou et coup de poussière, d'inondations, d'éboulements...

Comme au jour, les métiers du fond vont suivre les progrès technologiques. Au début de l'exploitation, les conditions sont particulièrement difficiles pour les mineurs, boiseurs, chargeurs (à la pelle), foreurs (à la main), conducteurs de locomotives (après avoir conduit des chevaux)… Les artisans électriciens et mécaniciens font progressivement leur apparition. C'est surtout après la seconde guerre mondiale, avec la mécanisation de plus en plus poussée des chantiers, que le métier va changer de façon importante. Les mineurs deviennent des conducteurs d'engins multiples et variés : haveuses, chargeuses, camions, perforatrices, boulonneuses, tracto-chargeurs, engins de transport de personnel, machines à tracer… Les artisans vont devenir électromécaniciens, diéselistes, électroniciens, frigoristes, maîtrisant des techniques de plus en plus sophistiquées, n'ayant rien à envier à celles mises en œuvre au jour. A l'interface fond-jour, les machinistes, signaleurs et lampistes tiennent des postes de sécurité essentiels pour les mineurs du fond.

La Houille

La houille est une roche carbonée sédimentaire correspondant à une qualité spécifique de charbon, intermédiaire entre le lignite et l'anthracite (soit 80 à 90 % de carbone). De couleur noirâtre, elle provient de la carbonisation d'organismes végétaux et peut donc servir de combustible fossile. Ce combustible est utilisé depuis le xie siècle et son extraction dans les mines a rendu possible la révolution industrielle au xixe siècle. Depuis, la houille constitue une des principales sources d'énergie des pays industrialisés. L'appellation courante de charbon désigne généralement la houille.

More ...

Other Features

This site powered by The Next Generation of Genealogy Sitebuilding v. 12.1, written by Darrin Lythgoe © 2001-2019.

Maintained by Alphonse Wagner. | Data Protection Policy.